Daniel Bernard Ile de Ré

Texte écrit par Daniel Bernard auteur, écrivain de La Rochelle

La Rochelle est considéré comme la figure de proue du nautisme mondial et de l’importation de bois précieux. Si le port Atlantique est aujourd’hui à la pointe du combat, au fil des siècles, il n’en a pas toujours été ainsi. Au XVIIe siècle, à la suite de l’effondrement du commerce du pastel toulousain qui passe en partie par la capitale de l’Aunis, le port Atlantique La Rochelle se tourne vers les colons des Antilles et particulièrement de Marie-Galante qui cultive l’indigo et se proposent pour le transporter en France. Les exploitants de coton et d’indigo manquent cruellement de main-d’œuvre. Les armateurs du port Atlantique La Rochelle tiennent le marché des Antilles, suivant la voie que leur avaient indiquée les Portugais, ils vont se lancer les premiers dans le commerce triangulaire : la traite des Noirs.
Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que Bordeaux use de son influence et reprend la main sur le commerce triangulaire.

Depuis toujours, le port Atlantique de La Rochelle était connu pour la grande pêche au large. À partir du XVIIe siècle, la pêche à la morue occupe une place prépondérante dans l’économie rochelaise. Grâce aux marais salants de la région et en particulier ceux du Fier d’Ars dans l’ile de Ré, La Rochelle a accès au coffre-fort de l’or blanc : le sel qui permet de conserver les aliments et saler la morue. Les bateaux de pêche, les terre-neuvas armés d’équipages bretons et normands débarquent la morue pour être salée dans les sècheries à l’air libre qui foisonnent autour de La Rochelle.

Mais la Révolution va porter un coup d’arrêt à la pêche lointaine sur les bancs de Terre Neuve. Les morues sont séchées sur les côtes des îles de St Pierre et Miquelon jusqu’au milieu du XIX e siècle. Puis les temps changent, les industriels préfèrent sécher les morues en Europe, Bordeaux, qui met à la disposition des négociants des terrains libres, va prendre la place de La Rochelle.

La Rochelle vu par Daniel Bernard
La rivalité ne fait que continuer. Les armateurs du port Atlantique La Rochelle sont protestants, ils vont servir de base arrière aux corsaires huguenots et hollandais qui attaquent les navires de l’Espagne et du Portugal catholiques.

Si le port Atlantique de La Rochelle est aujourd’hui un fleuron de la course au large et la vitrine mondiale du nautisme, le port de La Rochelle est aussi le 6ème port maritime de France par son volume et ses échanges, le 2ème exportateur de céréales et le 1er importateur mondial de bois exotiques, forestiers : acajou, okoumé etc… et de pâtes à papier de France. Avec cinq terminaux au môle d’escale, des postes à quai pouvant atteindre des profondeurs de près de quinze mètres, le port Atlantique La Rochelle fait un chiffre d’affaire d’environ un milliard d’euros en valeur ajoutée et génère pas loin de vingt mille emplois induits, permanents ou indirects. Pour cela il met à disposition des navires 4, 500 km de quais portuaires, 40 km de voies ferrées et 10 ha de hangars de commerce.

Retrouvez le dernier roman de Daniel Bernard  » La route de l’or bleu« .  Ce livre peint l’histoire d’une couleur : le bleu.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *